NOM

PRENOM

VRAI NOM

 GABIN

 Jean

 Jean-Alexis Moncorgé

 

Né le

A

Mort le

A

 17 mai 1904

 PARIS

23, boulevard Rochechouart

 15 novembre 1976 [72 ans]

 Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine

Jean GABIN est incinéré et l'urne contenant ses cendres

sera jetée, en pleine mer, au large de Brest

 

FILMOGRAPHIE - Les films avec Jean GABIN

Sa filmographie compte un nombre important de classiques, parmi lesquels Gueule d'amour, La Bête humaine, Pépé le Moko, Le Quai des brumes, La Grande Illusion ou La traversée de Paris. Il tourna avec tous les grands acteurs de l'époque dont certains comme Lino Ventura, Bernard Blier, André Pousse ou Alain Delon étaient des amis. Acteur populaire, il a attiré 84 millions de spectateurs dans les salles

1939 Le jour se leve de Marcel Carne
1939 Remorques de Jean Gremillon
1938 La Bete humaine de Jean Renoir
1938 Quai des brumes de Marcel Carne
1937 Gueule d'amour de Jean Gremillon
1937 La Grande Illusion de Jean Renoir
1937 le messager de Raymond Rouleau
1936 La Belle Equipe de Julien Duvivier
1936 Les Bas-Fonds de Jean Renoir
1936 Pepe le Moko de Julien Duvivier
1935 Golgotha de Julien Duvivier
1935 La Bandera de Julien Duvivier
1934 Zouzou de Marc Allegret
1934 maria-chapdelaine de Julien Duvivier
1933 Du haut en bas de Georg Wilhelm Pabst
1932 Les gaietés de l'escadron de Maurice Tourneur
1931 Paris-beguin de Augusto Genina
1931 coeur de lilias de Anatole Litvak
1931 chacun sa chance  

 

1946 : Martin Roumagnac

1947 : Miroir

1949 : Au-delà des grilles

1951 : Pour l'Amour du ciel

1951 : Victor :

1951 : La Nuit est mon royaume

1952 : La Vérité sur Bébé Donge

1952 : Le Plaisir

1952 : La Minute de vérité

1953 : Fille dangereuse  

1953 : Leur dernière nuit

1953 : La Vierge du Rhin

1954 : Touchez pas au grisbi

1954 : L'Air de Paris

1955 : Napoléon

1955 : Razzia sur la chnouf  

1955 : Le Port du désir

1955 : French Cancan

1955 : Chiens perdus sans collier

1955 : Gas-oil

1956 : Des gens sans importance  

1956 : Voici le temps des assassins

1956 : Le Sang à la tête

1956 : La Traversée de Paris

1956 : Crime et Châtiment

1957 : Le Cas du docteur Laurent

1957 : Le rouge est mis

1958 : Maigret tend un piège

1958 : Les Misérables

1958 : Le Désordre et la nuit

1958 : En cas de malheur

 1958 : Les Grandes Familles

1959 : Archimède le clochard

1959 : Maigret et l'affaire Saint-Fiacre

1959 : Rue des prairies

1960 : Le Baron de l'écluse

1960 : Les Vieux de la vieille  

1961 : Le Président

1961 : Le Cave se rebiffe

1962 : Un singe en hiver

1962 : Le Gentleman d'Epsom

1963 : Mélodie en sous-sol

1963 : Maigret voit rouge

1964 : Monsieur

1964 : L'âge ingrat

1965 : Le Tonnerre de Dieu

1966 : Du rififi à Paname

1966 : Le Jardinier d'Argenteuil

1967 : Le Soleil des voyous

1968 : Le Pacha

1968 : Le Tatoué

1969 : Sous le signe du taureau  

1969 : Le Clan des Siciliens

1970 : La Horse

1971 : Le Chat  

1971 : Le drapeau noir flotte sur la marmite  

1972 : Le Tueur

1973 : L'Affaire Dominici

1973 : Deux hommes dans la ville

1974 : Verdict

1976 : L'Année sainte

      

BIBLIOGRAPHIE SUR JEAN GABIN

Jean Gabin, Anatomie d'un mythe , Claude Gauteur, Ginette Vincendeau, Nouveau Monde éditions, 2006.

Gabin , André Brunelin, Robert Laffont, 1987.

Dans "Prévert, portrait d'une vie" (Ramsay, 2007, 239 p., p.216), Carole Aurouet écrit : "Après avoir vu Drôle de drame , ce dernier a envie de travailler avec Prévert et Carné. Il le fait savoir. En 1938, il est dans Le Quai des brumes . Les deux amis se souviennent avoir attendu ensemble les réactions du public dans un café de la rue des Saints-Pères, Jacques précisant en rigolant : « On avait glissé sur un bouchon de limonade ! ». L’accueil fut plutôt bon. Gabin ajoute avec humour : « Dans le fond, on était la nouvelle vague de l’époque ». On retrouvera l'acteur dans Le jour se lève , Remorques et La Marie du port . Jacques écrit de lui qu’il a « le regard toujours bleu et encore enfantin », qu’il est l’« acteur tragique de Paris/gentleman du cinéma élisabéthain/dans la périphérie du film quotidien » et que « Jean Gabin/c’est l’évidence même/l’évidence même d’un être humain/qui joue son rôle publiquement/devant tant d’autres qui joue le leur secrètement/et si mal la plupart du temps ». « Jean Gabin/Toujours le même jamais pareil/Toujours Jean Gabin/Toujours quelqu’un »

" Quitte à avoir un père, autant qu'il s'appelle Gabin...", Florence Moncorgé-Gabin, Le cherche midi, 2003

 

RECOMPENSES DE L'ACTEUR JEAN GABIN

Prix d’interprétation masculine (coupe Volpi) à la Mostra de Venise 1951 pour La nuit est mon royaume de Georges Lacombe

Prix d’interprétation masculine (coupe Volpi) à la Mostra de Venise 1954 pour L'Air de Paris de Marcel Carné et Touchez pas au grisbi de Jacques Becker

Ours d'argent du Meilleur Acteur au Festival international du film de Berlin 1959 pour Archimède le clochard de Gilles Grangier

Ours d'argent du Meilleur Acteur au Festival international du film de Berlin 1971 pour Le Chat de Pierre Granier-Deferre

Le prix Jean-Gabin est une récompense attribuée chaque année depuis 1981 à un comédien, espoir du cinéma français et francophone

 

DECORATIONS DE L'ACTEUR JEAN GABIN

Officier de la Légion d'honneur

Médaille militaire

Croix de guerre 1939-1945

 

LES ENFANTS DE L'ACTEUR JEAN GABIN

Moncorgé Mathias
MoncorgéE Florence
Moncorgé Valérie
Moncorgé Mary
Moncorgé Cleia
Moncorgé Alexis

 

Musée Jean GABIN

 

 TOUTES LES FICHES DES ACTEURS & ACTRICES DU CINEMA